Partager

Les milieux humides: les reins de la nature

Quel serait l’impact pour votre corps de perdre un rein? Cet organe si important filtre le sang, élimine les déchets provenant de la transformation des aliments et des substances nocives, régule la tension artérielle et sécrète certaines hormones. [1]

Faisons l’exercice de comparaison avec le rôle des milieux humides pour nos plans d’eau : ceux-ci freinent et filtrent l’eau avant son arrivée dans les plans d’eau, purifient et recyclent les polluants organiques et même inorganiques, « régularisent le régime hydraulique [2] »  et enfin ils produisent et nourrissent une biodiversité exceptionnelle. Ces joyaux naturels permettent de recharger les eaux souterraines, de freiner l’eutrophisation des lacs, de réduire l’érosion des berges, de capturer le carbone, de capter les surplus des eaux provenant des alentours en plus de réduire la baisse des niveaux des eaux de surface dans les périodes de sécheresse [3].

La croissance exponentielle du développement urbain et agricole leur laisse bien peu de place. Les gens veulent devenir riverains à tout prix. Ainsi, ces milieux humides sont remplis, leur eau est canalisée, comme s’il fallait l’envoyer le plus rapidement possible en aval pour ne pas avoir à la gérer, ne laissant ainsi aucune place à la biodiversité qu’on y retrouvait.

Nouveau développement = revenus additionnels pour les municipalités. La fiscalité municipale est ainsi faite… Historiquement, les milieux humides n’ont pas fait le poids contre ces développements au niveau financier. Plus de 85% de la superficie des milieux humides en zones agricole et urbaine aurait disparu dans la grande région de Montréal. [4]

Cependant, on se rend maintenant compte avec les nombreux coups d’eau qui causent des inondations, l’apport important de sédiments dans les plans d’eau et la perte de biodiversité dans nos cours d’eau que ces milieux humides jouaient bien leur rôle : un rôle primordial. Les coûts sociaux et financiers de les avoir éliminés sont énormes. De nombreux sinistrés des inondations de 2017 et 2019 peuvent en témoigner. La qualité de l’eau de nos cours d’eau en souffre grandement.

Les milieux humides donnent au cours d’eau un espace de liberté qui lui permet de gérer les pluies torrentielles liées aux changements climatiques sans inonder les résidences. Ces pluies qui souvent s’additionnent à la fonte des neige au printemps n’ont plus de place où aller sans ces milieux humides. Elles provoquent des débordements d’égouts, des surverses, inondent les champs d’épuration et libèrent des quantités importantes de bactéries dans l’environnement.

Le 2 février est la Journée Mondiale des zones humides. Ces sites naturels remplis d’eau pendant de longues périodes jouent un rôle insoupçonné dans l’équilibre de l’écosystème. En transition entre le monde aquatique et terrestre, ces habitats très fréquents au Québec jouent un rôle essentiel dans la préservation de l’eau. Il est primordial de prioriser leur protection afin de conserver les nombreux avantages qu’offrent ces zones naturelles non-seulement pour le bénéfice de la nature, mais aussi pour celui de l’homme.

Comment les protéger

Heureusement, le gouvernement québécois demande aux Municipalités Régionale de Comté d’élaborer un Plan régional des milieux humides et hydriques en vue de les protéger et mandate les organismes de bassins versants (OBV) de réaliser une planification par bassin versant.

Bien évidemment, pour la gestion de l’eau, beaucoup de solutions sont proposées. Il est important de préserver les habitats essentiels des hautes terres, de conserver les arbres morts à proximité de ces habitats ainsi que de réduire ou même d’enrayer l’utilisation de pesticides et d’engrais qui affectent la qualité de l’eau [5].

La plus grande menace de ces lieux demeure à ce jour le drainage causé par le développement immobilier, les activités agricoles et plusieurs autres projets d’envergure publique [6].

Il est crucial que les mesures de protection soient respectées dans un effort commun afin d’assurer la préservation de ces milieux qui, en plus d’enjoliver nos paysages, contribuent à un équilibre écologique majeur.

Encourageons ensemble nos élus et les propriétaires terriens à leur préservation en ce Jour mondial des zones humides!

Photo "Reflets" de Béatrice Lange, lauréate 1er prix du Concours organisé par RAPPEL: Parole-Création
Photo "Reflets" de Béatrice Lange, lauréate 1er prix du Concours organisé par RAPPEL: Parole-Création

Sources

[1] https://www.merckmanuals.com/fr-ca/accueil/troubles-rénaux-et-des-voies-urinaires/biologie-du-rein-et-des-voies-urinaires/reins

[2] Idem.

[3] Essor Environnement. La protection des milieux humides au Québec. 2021 https://www.essorenvironnement.com/la-protection-des-milieux-humides-au-...

[4] Plan régional des milieux humides et hydriques, COBAMIL 2021

[5] RAPPEL. Les milieux humides. 2021. https://www.rappel.qc.ca/publications/informations-techniques/milieux-hu...

[6] Essor Environnement. La protection des milieux humides au Québec. 2021 https://www.essorenvironnement.com/la-protection-des-milieux-humides-au-...