Maquette de capteur de brouillard

Maquette de capteur de brouillard

Les principes des capteurs de brouillards s’inspirent de la nature. Certains arbres sont en mesure de capter la condensation de l’eau sur leur feuillage qui ensuite laisse les goutelettes formées s’écouler au sol afin de s’alimenter en eau. C’est le cas pour le petit tamarin des Hauts de l’île de La Réunion ou de l’Ocotea foetens aux îles des Canaries. Les capteurs de brouillards sont donc des installations utilisées pour la récolte de l’eau pour les régions montagneuses. La technologie est perfectionnée à El Tofo au Chili par des projets d’aide internationale canadiens.

Numéro d'accession : 2006.0175

Date de fin de production : 1990

Source : Don Centre d’étude et de coopération internationale

Matériaux : Plastique, polypropylène; bois

Fonctions/usages : Objet utilisé pour la démonstration d'un capteur de brouillard. Le capteur de brouillard capte l'humidité du brouillard des montagnes.

Principe de fonctionnement : Il s'agit d'une maquette de démonstration. L'objet qu'il représente est un capteur de brouillard. Ce dernier est installé en montagne en attente des nuages qui vont traverser le filet, avec l'humidité des nuages, des gouttelettes d’eau se déposent sur les mailles. L’eau s’écoule enfin le long du filet, et ensuite dans des gouttières sous le filet pour se déverser dans des canalisations qui alimentent un réservoir.

Découvrez les articles en lien avec cet artéfact